Halloween, ou la caricature         comme remède

Par cette lente fin octobre, les jours raccourcissent, les nuits s’allongent, les arbres commencent à se dénuder, et le vent entraîne leurs branches dans une danse morbide. Les oiseaux ne chantent plus, se préparant plutôt à l’hiver, qui ne tardera pas à arriver, autour d’une savoureuse raclette aux vers sur les pelouses du Luxembourg. Et c’est alors plongé dans cette pesante inertie, qu’il faut maintenant braver la fatigue, le froid, la pluie, pour regagner le chemin des TD et des amphis.
73193627_436477840336526_921255488254692

Devant l’Université, les Assassiens arrivent, chaque jour un peu plus avant l’aube. Puis repartent, longtemps après le crépuscule. Et ils avancent d’un pas faussement décidé, qui laisse deviner qu’ils préfèreraient s’enfouir sous leur couverture, devant un bon téléfilm de Noël. Cette mollesse, c’est celle du brusque passage de l’été à l’automne, du ciel bleu aux jours gris. Alors, de l’amphithéâtre à la bibliothèque, du Patio aux cours de langues, ils errent, fantômes vagabonds, cherchant leur place.

Leur teint blême reprend alors des couleurs, lorsqu’ils approchent d’un nouveau havre de joie. Un îlot de chaleur et de bonne humeur au milieu d’un hall aux piliers austères : la guérite Corpo. Car en ces temps de novembrose, il reste une occasion de retrouver un sourire digne du Joker : la tant attendue soirée d’Halloween. Quoi de mieux pour exorciser le sinistre de l’automne que de l’arborer fièrement le temps d’une soirée des plus festives ?

Laissons donc écharpes, bonnets et lourds manteaux de côté, pour se parer des plus beaux costumes, noirs ou colorés. C’est le moment de laisser votre imagination s’exprimer, de se laisser tenter par les maquillages les plus travaillés. Le rendez-vous est donné : venez nous retrouver vendredi 1er novembre, servis par un staff surmotivé, dans l’ambiance délurée du Dandy Club. Alors rejoignez-nous pour une dernière occasion de festoyer avant le marathon des galops d’essai et vous débarrasser de votre blues automnal. Le rendez-vous est lancé !

 

Pâris MILTIADES, Rédacteur du Canard d’Assas