• Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

CONTACTS

bureau.contact@corpo.fr

president@corpo.fr

partenariat.corpo.paris2.@gmail.com

Secrétaire Général, Mathéo MAHÉ : 

06 13 13 66 79 

m.mahe@corpo.fr

ADRESSE

Corpo Paris II,

Université Panthéon-Assas

92, rue d'Assas 

75006 Paris

Local n°2

55807353_761240057592236_783606908166393
concours public.png
Prepaya.png
57504133_325146164814433_576388518684445
55500728_583799432098840_124860519834399
LCL.png
54230695_392933364588306_723813990097171
envoituresimone.png
69589811_442773729778591_365085454672225
Lydia_(Paiement_sur_Internet).png

Magistère Juriste d’Affaires -DJCE

Quel est ton master ?

Je suis en deuxième année du Magistère Juriste d’Affaires -DJCE.

En quelques mots, en quoi consiste ce master ? Quelles sont les matières principales ? 

          Le Master correspond à une réorganisation du Master 1 de droit des affaires, mais c’est surtout une formation qui s’articule en trois années, à partir d’un recrutement opéré à la fin de la L2. 

              Nous débutons ainsi la formation en L3, avec pour majeures droit du travail, droit des sociétés et droit civil des contrats spéciaux, et plusieurs matières propres au Magistère, telles que la comptabilité, le droit fiscal, le droit de la procédure civile, le droit des successions, mais aussi de la philosophie, un cours de droit des obligations et une formation spécifique en fiscalité de la TVA. Nous avons de plus un programme de langue anglaise doublé vis-à-vis de la L3 classique. Afin de passer en Master 1 Magistère (appelé Magistère 2 dans la formation), il faut dans l’idéal une moyenne de 12-13/20, bien que l’appréciation finale demeure celle des Directeurs du Magistère, à savoir MM. les Professeurs Bureau et D’Avout (la moyenne aux matières fondamentales est toutefois requise). 

         En Master 1, les étudiants du Magistère partagent les matières du Master 1 Droit des affaires classique, avec comme majeures imposées le droit des entreprises en difficulté, le droit fiscal des affaires et le droit du crédit, auquel se substitue le droit des marchés financiers au second semestre. Nous suivons de plus un cours de droit de la concurrence, de comptabilité financière, de droit fiscal commun, de droit international privé, puis de droit de la distribution au second semestre. Certains travaux dirigés sont réalisés au cabinet Sullivan & Cromwell, et au second semestre il est possible de suivre un séminaire en arbitrage au cabinet Sherman & Sterling, deux cabinets partenaires du Magistère. Cette approche professionnalisante est un élément essentiel de la formation Magistère, durant laquelle les étudiants sont amenés à rencontrer plusieurs professionnels du droit des affaires, afin d’ajouter à un apprentissage théorique solide, un aspect pratique fort. La poursuite d’un programme renforcé en langue anglaise en est un autre versant. 

       En Master 2, les enseignements classiques de droit des affaires, droit social approfondi, droit fiscal et droit civil des obligations se poursuivent, en parallèle de matières nouvelles, telles que le droit américain et européen des affaires, le droit du commerce international, le droit bancaire approfondi et le droit des financements structurés. Les cours sont aménagés pour les étudiants soucieux de passer les examens, notamment oraux, du CRFPA, et à la fin de l’année de Magistère 3, les étudiants suivent des cours intensifs à Montpellier, afin d’obtenir dans une matière spécifique la certification prestigieuse que constitue le Diplôme Juriste et Conseil d’Entreprise (DJCE). 

La sélection pour ce master est-elle difficile ? Sur quels critères de sélection se base-t-elle ?

           Il y a pour cette formation un grand nombre de demandes pour seulement 25 places. La sélection s’opère à la fin de la Licence 2, d’abord sur dossier, puis sur examens écrits de philosophie et d’anglais, et enfin à l’issue d’un entretien avec les Directeurs du Magistère. Il n’existe pas de critère minimal de moyenne, mais une amélioration entre la Licence 1 et la Licence 2 ainsi que des expériences professionnelles et associatives favorisent la sélection du dossier. Les 25 étudiants alors sélectionnés formeront à terme la promotion du Magistère Juriste d’Affaires de l’Université Paris II Panthéon-Assas (Master 2). Il reste possible pour une poignée d’étudiants (entre 2 et 5 selon les années), de rejoindre le Master 2 Juriste d’Affaires à l’issue du Master 1, mais il faut dans ce cas-là attester de notes excellentes lors de la licence et du Master 1, en plus d’un solide niveau d’anglais et d’expériences professionnelles, le nombre de places étant très restreint.  

Qu’est-ce qui a motivé tes différents choix ? Pourquoi ce parcours ?

             Le Magistère est une formation d’excellence théorique, qui a l’avantage d’être notamment très professionnalisante, en raison des nombreux partenariats qu’il entretient avec divers cabinets de droit des affaires (Linklaters, Cleary-Gottlieb et Clifford-Chance pour n’en citer que quelques-uns). De plus, un partenariat avec l’Essec permet aux étudiants du Magistère de bénéficier de l’admissibilité directe au Mastère Spécialisé de droit des affaires internationales et management, et au Cursus Grande école sous conditions. Si cette formation m’a attirée c’est parce qu’elle mène à acquérir un large bagage théorique, permettant d’exercer dans de nombreuses spécialités, et ce très rapidement après la fin des études.     

Comment as-tu entendu parler de ce master ? (conférences ? anciens élèves ? sites internet ?)

         J’ai entendu parler de cette formation à une conférence de présentation du Magistère, laquelle est organisée tous les ans. De plus, j’ai reçu une lettre de l’Université présentant cette formation, lettre qui conseille aux élèves titulaires d’une certaine moyenne de s’y inscrire.

Qu’est-ce qui t’intéresse le plus / le moins dans cette filière ?

           Ce qui est particulièrement intéressant à mon sens, c’est la diversité des matières enseignées, donc le fait que le cursus soit extrêmement englobant, tout en restant très précis dans les nombreux enseignements qu’il professe. A titre personnel, les matières trop éloignées du droit, telles que la comptabilité, m’attirent peu, mais elles s’avèrent nous conférer un avantage certain pour d’autres enseignements, comme le droit fiscal des affaires, où une maîtrise des notions comptables facilite l’apprentissage. 

Que veux-tu faire après ? 

           Je passe le barreau à la fin de l’année, nos cours étant aménagés entre la fin du Master 1 et le début du Master 2 pour passer sereinement le CRFPA. Je pense m’orienter vers une carrière d’avocate spécialisée en arbitrage, mais il est possible que cela évolue d’ici la fin de mes études.  

Que conseilles-tu aux étudiants qui voudraient faire ce master ? 

            Pour ceux qui voudraient entrer au Magistère, il faut acquérir de bonnes notes et avoir un niveau solide en anglais mais aussi se diversifier, en s’investissant dans une association par exemple, et en faisant des stages si cela est possible. Ci-joint le  lien du site de Magistère si vous voulez plus de précisions !  https://mja-assas.fr/ 

Eléonore Azaïs